La compagnie

Elle voit le jour en 2017 pour porter le projet Dé-connectés, un spectacle de clown et de danse de Théo Chevreuil et Blanche Bonnaud. Depuis la création il y a deux ans, la compagnie agit sur plusieurs front allant de créations sincères et en performance joyeuse, d’actions culturelles festives en Bal Dopaminé. En 2019, l’envie de s’inviter dans l’espace public devient indispensable, avec la nécessité de mettre en évidence le quotidien dans une danse qui donne à voir le « là », le « maintenant » et le « ici, tout de suite » pour témoigner du vivant et des rencontres. La compagnie développe un langage artistique singulier et poétique vers une danse des possibles entre imaginaire et réalité quotidienne: une danse festive et sensible. Nos créations et performances s’articulent essentiellement autour de l’expression de la danse et du théâtre de rue; le champs de nos actions se compose en permanence en lien avec les différentes sphères artistiques et en lien avec le public. Nous pensons la danse comme un créateur de relations humaines réveillant l’émerveillé qui habite en chacun de nous. Nous vivons la danse comme un art de vivre, valorisant à la fois l’individu et le vivre ensemble.



Équipe artistique:

Blanche Bonnaud

       Je découvre la danse en rencontrant les gitans Kalbelia du Rajasthan en 2010. Je me forme aussitôt et performe avec eux dans l’espace public : la rue ; De fil en aiguille, je me passionne petit à petit pour la danse sous toutes ses formes et me met en quête d’une danse qui serait mienne. Je continu de me former de retour en France en danse contemporaine sur Lyon à la Cie Désoblique et au conservatoire de Chambéry. En parallèle, je me forme au clown avec la Cie le bateau de papier. Dans l’intention de questionner et d’investir l’espace public, je danse avec la Cie Le cri de la fourmi dans Au marché et Expension. Je joue avec la Cie de rue l’Effet railleur dans Les derniers de cordés et dans Aladin à la deux à la trois, déambulation et spectacle clownesque. Je crée ma compagnie Sans Ceinture Ni Bretelles en juin 2017. Dans mes créations, j’interroge le vivre ensemble, le partage des espaces publics, le comment être seul ensemble, en plaçant le corps au cœur de mes expérimentations poétiques. Je rejoins la Cie Ru’elles en septembre 2018 avec laquelle je continue ma démarche de recherches artistiques dans l’espace public. Parallèlement à mes créations et à mon travail dans d’autres compagnies, j’enseigne la danse Kalbelia et je donne des ateliers de danse parents enfants. En janvier 2019, je co-fonde le collectif Art d’Corps qui a pour but la promotion de la danse sur Chambéry et la création d’un entrainement régulier du danseur.

« Danser me procure une joie profonde que j’aspire à partager. La danse a un pouvoir, celui de réunir les êtres harmonieusement » Blanche



Bertille Lafarge

Danseuse, chanteuse et clown en formation

Bertille commence la danse très jeune enfant puis se forme ensuite avec plusieurs compagnies:
2007 : Travail artistique avec la compagnie NGC25 (répertoire, composition) Enseignants : Dominique Jardel et Naïc Manceau. 2013: Danseuse avec la Compagnie Nantaise Passage(s), encadrée par Nicolas Irurzin, stage avec Noëlle Dalsace, Matthias Groos, Sumako Koseki et Bill Young. 2014: Dans la continuité du travail chorégraphique avec la compagnie Passage(s), interventions dansées dans des écoles primaires et participation au Festival A Corps, à Poitiers. 2016: Elle intègre le conservatoire de Chambéry pour suivre un cursus pré-professionnel. 2018: Elle interviens à l’INJS pour des ateliers de danse. 2018: Interviens en collège avec la Main qui Parle. 2019: Elle cofonde le collectif Art d’ Corps avec Blanche Bonnaud et trois autres danseuses chambériennes et se forme au Clown avec la Cie La bateau de Papier


Compagnie Sans ceinture ni bretelles
Association créée en juin 2017 à Chambéry.
La compagnie a pour objet, la création, la diffusion et la production de spectacle vivant.

(Mary Wigmann)